Le temps des cerises

Publié le par cattleya

bassine-confiture.jpg

Le chagrin, le temps froid, gris et humide nous ont un peu tenus à l'écart de notre petit jardin ces jours derniers. Blottis dans notre maison "courant d'air", nous avions presque oublié que dehors, la vie continuait. Et quel bonheur et quelle surprise ce fût un midi de découvrir que les radis avaient grossi, que les cerises avaient rougi ! Manger les fruits et légumes du jardin, quel pied ! Et puis, quoi de mieux que de grignoter quelques radis du jardin à l'apéro ? Bien plus original que les cacahuètes et beaucoup plus diététique (15 Kcalories seulement pour 100 g !!!). Et pour finir, se laisser tenter par quelques cerises au dessert, c'est pas mal non plus. Et puis, en plus, on n'en mange pas souvent des cerises, malgré le cerisier. En fait, tous les ans on se fait avoir. On est toujours surpris qu'elles arrivent si tôt. L'an passé, nous nous étions d'ailleurs réveillés si tard que les oiseaux avaient tout mangé. Il ne nous restait plus que les noyaux au sol !!! Cette année, nous avions confiture-cerises.jpgencore oublié que les cerises arrivaient en mai mais, en passant tout près du cerisier, notre regard a fort heureusement été attiré par les milliers de petits fruits colorés. Nous nous sommes bien évidemment empressés de les récolter (chat échaudé craint l'eau) puis de les déguster. Et la récolte fut cette fois assez spectaculaire. Tanpis pour les oiseaux ! Nous en avons cueilli tant et tant qu'il y en avait suffisamment pour le dessert et les petits creux. Nous en avons cueilli tant et tant qu'il y en avait assez pour faire de savoureuses... confitures. Et ça tombe bien car à la maison, nous sommes gourmands et nous avons la chance d'avoir un "spécialiste" de la discipline... Equipé depuis le printemps dernier (merci la fête des papas !) d'une superbe bassine en cuivre, il nous concocte avec amour et talent de délicieuses confitures "maison" que nous dégustons avec bonheur sur de grandes tartines de pain frais, brioché ou toasté. Alors, il y a quelques jours, après la cueillette, la belle bassine en cuivre a repris du service. Nous équeutâmes et dénoyautâmes tout d'abord en choeur les beaux petits fruits rouges (un peu fastidieux malgré un outil à dénoyauter totalement improvisé mais vraiment performant = bouchon de liège et trombone intégré). Après quoi, une infusion de feuilles de menthe fraîche du jardin et une belle dose de sucre en poudre ont enveloppé, enrobé le tout. Hum, ça commençait à nous mettre l'eau à la bouche... Le temps pour les fruits de s'imprégner, de s'imbiber de sucre mentolé et la belle bassine avait migré vers la gazinière. Au contact du feu, un délicieux parfum sucré-fruité s'est alors répandu dans toute la maison. Quel régal le lendemain matin sur nos tartines, dans nos palais
Maintenant que j'ai plein de noyaux de cerises, il ne me reste plus qu'à les nettoyer (comment ???) et les garder précieusement pour m'en faire une bouillote. Elle sera la bienvenue en plein coeur de l'hiver, pour réchauffer la grande frileuse que je suis devenue !

Publié dans chroniques

Commenter cet article

Domi40 23/05/2007 18:49

ça y est, je crois que j'ai tout compris (enfin!) ;-))merci ++

Bernard 23/05/2007 16:34

Denoyautées, les cerises, c'est le poids de fruit qui compte.Pour la maceration: le temps necessaire et suffisant ! Bof comme tu veux 3 ou 4 heures

Domi40 23/05/2007 15:39

Encore deux questions (je suis blonde ! non, j'rigole !) : tu comptes 1kg de cerises dénoyautées ou non (ce n'est pas pareil pour ajuster le sucre, c'est lourd les noyaux !), et tu laisses macérer combien + ou - ?Voilà, plus de questions bêtes !

Domi40 23/05/2007 15:33

merci beaucoup au CHEF !dès que les cerisiers auront fait un effort (ils tirent leur flemme en ce moment) je tente ta recette. Merci encore

bernard 23/05/2007 10:44

1 Kg de cerises
1 Kg de sucre
Faire une infusion avec quelques feuilles de menthe et un verre d'eau
Verser sur les cerises denoyautées et le sucre, laisser macerer
Faire cuire juste comme il faut...et voila !