Flânerie bucolique

Publié le par cattleya

villandry.jpg
Le printemps est la saison idéale pour aller se promener, partir en virée. La nature est belle, généreuse, colorée. Le temps n'est en principe pas trop frais mais plutôt tiède et ensoleillé et même si ce n'est pas le cas, si le ciel est gris et que le fond de l'air est frais, c'est toujours agréable de partir en balade pendant le joli mois de mai. Quand la vie me malmène, quand mon moral flanche un peu, quand les idées noires me guettent, je me fais pLaiSir ! Pour ça, j'ai 2 possibilités
# La première, très féminine je l'avoue, consiste à m'octroyer un après-midi "shopping intensif", du genre "immersion chez H&M" (celui à côté de la maison est génial : peu fréquenté, bien rangé, avec de grandes cabines d'essayage où on me fout une paix royale). Je prends un max de fringues (autant que mes bras peuvent en contenir), je m'enferme (parfois des heures durant) dans la cabine et j'essaie tout ce qui me plait (enfin, avant essayage parce que des fois, après, ça ne me plait plus du tout... ou alors, je pique un fou rire ). Pour ce type d'immersion, les filles de la tribu sont parfois acceptées (et en général ravies de l'être). Entre filles, on se comprend... Inconvénient : hors de question d'y aller avec les garçons qui au bout de 5 minutes soupirent, s'impatientent et nous regardent comme des martiennes, ou plutôt des... vénusiennes (lol !)
# La deuxième consiste à me faire une "immersion nature". En effet, rien de tel que le contact avec dame nature pour se ressourcer, se changer les idées et se rappeler que la vie est belle. Pas très compliqué lorsqu'on habite la campagne de se promener dans les environs, de faire un tour dans le jardin, d'y observer les changements tout en contemplant d'un oeil bienveillant les boutons de roses, tout en taillant quelques branches par ci, en enlevant quelques mauvaises herbes par là. Profiter des rayons du soleil (trop rares en ce moment) en courant - dès qu'il montre le bout de son nez - s'installer dehors sur le banc pour y trier son courrier, siroter une tasse de thé, regarder les enfants jouer... Oui, il fait bon d'être dehors et y puiser énergie et vigueur
Dimanche passé, dernier jour d'un des derniers ponts d'un mois de mai éprouvant, c'est à 4 que nous souhaitions nous changer les idées ! Nous avions envie d'être ensemble, de nous immerger ensemble. 2 gars, 2 filles, des grands et des petits, il fallait trouver le bon endroit pour satisfaire les uns et les autres. Après avoir un peu hésité sur la destination, c'est finalement vers Villandry que nous avons mis le cap, sur les conseils de notre Capitaine bien-aimé. Villandry et son Château et surtout Villandry et son célèbre jardin ou plutôt ses célèbres jardins. Flânerie magique, flânerie bucolique, dépaysement et ravissement garantis ! Grâce à une météo un peu frisquette et grise, le lieu était peu fréquenté et, à peine passé le porche d'entrée, les grands sont tombés en arrêt devant les magnifiques rosiers exposés à la petite boutique du jardinier : "Pierre de Ronsard", "Manou Meilland", "Ingrid Bergman" ou encore "Golden Celebration" et ses grosses fleurs jaunes divinement parfumées ! Quelle bonheur ! Pendant ce temps, nos "petits" admiraient les énormes carpes qui peuplent les bassins qui entourent le château. Après quoi, nous nous sommes dispersés, égarés dans les allées, laissés porter par le spectacle étonnant du potager, les magnifiques rosiers, le labyrinthe de noisetiers, les vignes élégamment palissées, les allées de tilleuls ou de buis parfaitement taillées. Nous avons ainsi passé une bonne partie de la journée à flâner, humer, photographier, contempler, nous extasier. Quand la pluie annoncée s'est enfin mise à tomber, nous venions tout juste de rentrer dans le château. L'atmospère y était chaleureuse, réconfortante, bienveillante. Du haut du donjon, relique du Moyen-Age, une vue magnifique sur les terrasses et jardins. Villandry est vraiment un lieu magique où "tout est calme, luxe et volupté".

Publié dans chroniques

Commenter cet article