Je suis jalouse...

Publié le par stéphanie Fournier

Non, non, il ne s'agit pas d'un aveu, rassurez-vous, mais plutôt d'un joli petit refrain que je chantonne ou que je chante à tue-tête selon les heures, l'humeur, l'environnement aussi... Une ballade voix-piano agrémentée de quelques choeurs et cordes, pleine d'humour, de poèsie et de malice, chantée par Emily Loizeau : écouter et si vous avez 2 mn, écouter aussi les autres titres, notamment "L'autre bout du monde" ou encore "Jasseron", "London Town". J'adore la voix, le ton, la couleur de cet album... Plus je l'écoute, plus je suis séduite... Je me rends compte que chaque matin, je me lève avec une chanson. Parfois la même pendant quelques jours, une découverte que je dois m'approprier, explorer pour qu'elle me laisse un peu de répit. Parfois, une "vieille connaissance" qui me revient parce qu'elle illustre si bien ce que je vis, ce que je ressens, ce que j'aimerais dire, parce qu'elle est une évidence à cet instant et aussi parce que "Sans la musique, la vie serait une erreur" (ce n'est pas de moi mais de Nietzsche...). A chaque jour sa musique, langage de nos émotions. Qu'on se réveille avec, qu'on l'entende à la radio, qu'elle nous vienne spontanément à l'esprit ou pas, qu'elle nous colle à la peau parce qu'elle colle à l'instant, elle est toujours là. Ca me rappelle ce film d'Alain Resnais "On connait la chanson", où les personnages interprétent tout au long de l'histoire des chansons qui expriment leurs sentiments. Dans la vraie vie, c'est pareil : il y a souvent une chanson, une musique qui nous entête, pour une heure, pour un jour et parfois même pour la vie ! Ca peut être une chanson souvenir, qui nous rappelle un moment précis, une année de notre vie, les bons souvenirs : premier amour, première "boum", vacances d'été, petits délires entre amis, coupe du monde de foot ("I will survive", été 98 je crois...) et j'en passe. Il y a aussi les moins bons : chagrins d'amour, vacances râtées, première cuite, engueulades, amitiés brisées, ceux qu'on aime et qui ne sont plus là... Et puis il y a les chansons dont les mélodies, les paroles vous transportent, celles que vous auriez pu écrire tant elles semblent vous correspondre, vous deviner, là, au plus profond de votre âme. Alors, voilà, j'aime la musique. Et me laisser porter par elle. Qu'elle soit classique ou contemporraine. Qu'elle vienne du passé ou des banlieues, elle est toujours là, au creux de moi. Et vous, vous écoutez quoi en ce moment ?

Publié dans chroniques

Commenter cet article