Je vais bien, ne t'en fais pas

Publié le par stéphanie Fournier

Le pitch : Comme elle rentre de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison. Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche. Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement.

Je n'avais encore jamais fait de chronique ciné sur mon blog mais j'en sors à peine et je suis bouleversée. Ce film m'a touchée. Cette histoire m'a embarquée et j'aimerais vous la faire partager. Prise aux tripes, j'avais dans les dernières minutes très envie de pleurer. Je le savais, je le pressentais. Déjà, quand le film est sorti en salle, je voulais y aller mais ça ne s'est pas fait. Alors voilà, aujourd'hui, j'ai loué le DVD et je me suis laissée porter. Dès les premières images, j'ai senti que la magie opérait. L'histoire, les personnages, la musique, tout sonne juste, tout sonne vrai. Et puis toutes ces émotions qui nous submergent. On est dedans de la première à la dernière minute, tenu en haleine par cette histoire extraordinaire dans la vie d'une famille au départ bien ordinaire. La jeune actrice Mélanie Laurent illumine l'écran par son naturel, sa fraîcheur. Elle colle complètement au personnage, elle ne joue pas Lili, elle est Lili. Elle est si actuelle, si crédible, elle ressemble tellement au jeunes-filles d'aujourd'hui. Kad Merad, dans le rôle du père maladroit, bourru, fermé mais aimant, est formidable lui aussi. Tout est bien dans ce film et la musique "sur mesure" amplifie encore l'émotion et la prolonge aussi quand on la réécoute et que le film est terminé. Alors, si vous aimez les belles histoires, foncez ! Ca s'appelle "Je vais bien, ne t'en fais pas" et c'est du très beau cinéma français, inspiré du livre d'Olivier Adam, un romancier, français lui aussi, qui a écrit d'autres belles histoires tristes.
J'aime vraiment la B.O du film alors, pour l'écouter, voir le clip et quelques images du film, il suffit de cliquer : U-Turn (Lili) - AaRON.

 

Publié dans chroniques

Commenter cet article